/ / /

alexandra«le handicap n'est pas une barrière infranchissable ». Je me souviens rencontrer Alexandra, dans les couloirs du Collège,  puis du lycée Notre-Dame des Dunes. Elle souriait aux commandes de son fauteuil roulant, peinant à entrer dans l'ascenseur de l'époque, qui était étroit. Mais il y avait toujours de l'aide autour d'elle.

Plus tard je l'ai croisée dans les couloirs du pôle Lamartine, où elle était inscrite en Droit. J'admirais sa volonté de vivre comme les autres. (FV)

 

Lire l'article de la Voix du Nord du 12 juillet, édition de Dunkerque

     

Quelle est la nature de votre handicap ?

« C'est une IMC, une infirmité motrice cérébrale : mon cerveau a manqué d'oxygène un peu avant l'accouchement, il y a eu des lésions et je ne peux pas marcher. » 

 

 Dans ces conditions, comment s'est passée votre scolarité ?

« J'ai eu la chance d'aller à l'école comme tout le monde jusqu'en primaire, même si ça s'est très mal passé avec un instituteur. Il n'acceptait pas mon handicap, j'étais mise de côté... Pour la première fois de la vie, j'étais confrontée au handicap parce que paradoxalement, je me considérais comme tous les autres enfants. En 6e et 5e, j'ai été à l'hôpital maritime de Zuydcoote, qui me permettait d'avoir de la rééducation puis je suis partie aux Dunes jusqu'à la terminale. »


Une scolarité classique, en somme...

Elle a toujours fait en sorte de me mettre sur un pied d'égalité avec mon frère, qui est valide. Après le bac, j'ai passé un DEUG de Droit, puis un master en médiation culturelle. En parallèle, je passais ma licence de droit à Lille. »

 

Puis sont venues les recherches d'emploi

« J'ai envoyé des CV, je fonçais dès que je trouvais quelque chose susceptible de m'intéresser mais sans résultat. En cinq ans, je n'ai jamais réussi à aller jusqu'à un entretien. Je fais le même travail que tout le monde pourtant, je ne suis pas plus lente. Lors des différents stages que j'ai fait, je n'ai pas eu besoin d'aménagements particuliers... »

 

Vous avez le sentiment qu'il y a des progrès à faire dans l'intégration des travailleurs handicapés ?

« Beaucoup d'entreprises ont encore un frein : ça va causer des problèmes, des pertes de temps... Alors que non, pas forcément. À Injeno il n'y a pas eu besoin d'aménagements particuliers. Il y a des lois, des aides, mais ça ne suffit pas : beaucoup d'entreprises préfèrent payer des amendes qu'embaucher. »

 

Quelle serait la solution ?

« C'est difficile. Des amendes plus fortes ne seraient pas forcément plus efficaces. Des incitations non plus, si c'est pour prendre des handicapés parce que ça rapporte des sous, ce n'est pas la solution. Il faudrait prendre conscience que le handicap n'est pas infranchissable. Ça passe par de la sensibilisation, mais pas que dans le monde des entreprises. Le handicap fait peur encore dans la rue, je le vois souvent dans le regard des gens. Ça évolue, mais très lentement ! »

 

Comment êtes-vous arrivée à Injeno ?

« Ma mère est une collègue de Luc Masson, un des papas fondateurs. Quand il a créé l'association, ma mère a adhéré en tant que maman d'une fille atteinte d'un handicap qui entre dans le cadre de l'association. Et je suis bénévole depuis septembre. Connaissant mes diplômes, ça fait déjà plusieurs années qu'ils souhaitaient m'embaucher mais ça ne peut se concrétiser que maintenant. »

 

Quel était votre sentiment quand ça s'est concrétisé ?

« Enfin ! Mais surtout, je crois que ça fait du bien d'avoir quelqu'un pour soulager les membres d'Injeno, qui étaient très seuls. La plupart des membres du bureau ont un enfant handicapé. Ils doivent gérer leur vie professionnelle, leur vie privée et le handicap, c'est très dur. Mais c'est une solution passagère. Je sais qu'ils font le maximum, mais ce travail pourrait s'arrêter du jour au lendemain si les financements ne suivent pas. 

dunkerque@lavoixdunord.fr PHOTO JEAN-CHARLES BAYON  ( 12 juillet 2012)

 

Partager cette page

Ptésentation du Blog

  • Anciens de Notre-Dame des Dunes à Dunkerque, élèves, parents, professeurs, personnels, ce blog est le vôtre.
    .
  • Faites-le vivre en apportant des nouvelles, des témoignages, des reportages, des articles,des suggestions.
    .
  • Inscrivez-vous à la newsletter, vous serez ainsi prévenus de tout nouvel article sur le blog.    
    .
  • Utilisez largement les possibllités des commentaires et le "contact".
  •  
  • CONTACT (cliquez)
  •  
  • Quest-ce que l'Association des Anciens des Dunes (cliquez)

En résumé   l’Association

  • Vous met en réseau

  • Vous offre ses archives

  • Participe à la vie dz l'établisement

  • Organise des conférences

  • Accompagne les entretiens de motivation

  • Publie périodiquement une revue

  • Facilite les retrouvailles de promos

  • Alimente un blog et les réseaux sociaux

  •  
  • ADHESION et COTISATION
    .
  •   

Recherche

Quelques "RUCHE"

En souvenir de

Interviews de la Ruche

des Interviews de la RUCHE
TOUT EST POSSIBLE
 
 

Nos photos