/ / /

interview paru dans la Ruche n°14, juin 2005

Les Interviews de la Ruche       n°14 juin 2005 

par Edith Varet

 

 

Benjamin Duriez a 21 ans: c'est le plus jeune de nos interviewés ...

… mais chacun sait qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ! Edith Varet a eu envie de vous faire partager son coup de cœur pour un jeune qui a envie avec ses amis de donner un sens à sa vie en aidant les autres. Pourquoi ne pas lui donner un coup de pouce ?….tout est possible !   

La Ruche : Quel a été ton parcours scolaire ? Quel enfant, quel élève étais-tu ?

J’ai passé mon baccalauréat à ND Dunes série scientifique, spécialité Physique-Chimie, en 2002, en sortant major et je suis parti à Lille pour suivre des études de Droit. Je suis actuellement en licence.
Depuis tout petit, on m’a poussé pour réussir à l’école. J’étais très souvent premier de classe. Chez moi, on me disait que mes résultats étaient pour moi seul et que je devais tout faire pour être satisfait de l’effort fourni ; le but n’était sûrement pas d’être devant les autres. Je suis plutôt du genre perfectionniste et exigeant avec moi-même. Au lycée, je suis allé au club informatique et j’ai joué au football. En classe, si j’étais premier, je n’étais pas forcément le plus sage car très bavard et j’ai eu le droit à une colle par le conseil de classe pour usage prohibé de ma calculatrice


La Ruche : Des professeurs t’ont-t-ils marqué au cours de ta scolarité ? Dans quelles circonstances ?

Au collège, par exemple, Mme Pouchelle a dû être la première personne à me vouvoyer. Elle m’a, par sa rigueur, enseigné des règles de grammaire que je retiendrai à vie et m’a donné le goût de l’écriture .

Au lycée, toujours sur le plan littéraire, Mme Godart m’a permis de me découvrir une vocation de poète lors d’un atelier d’écriture de sonnet. Je continue encore et lui en montre certains. Des éditeurs m’ont même contacté… Je lui dois beaucoup pour cela. Mme Coste en latin m’a aussi marqué par sa volonté de nous faire partager les joies de sa matière. Je la revois, vibrante, nous exposer les mystères du distique élégiaque dans l’œuvre de Tibulle 


La Ruche : Ton meilleur ou ton pire moment aux Dunes.

J’ai par exemple passé une très bonne année de Terminale avec un voyage à Rome inoubliable, de bons amis et pleins de sorties… Les Dunes m’ont permis de m’épanouir : l’expérience du voyage à Lourdes organisé par Melle Havet avec les malades a été une expérience formidable dont je tire, en y retournant chaque année, une force supplémentaire.

Au lycée, je ne me suis jamais senti stressé par des exigences trop fortes. J’y ai appris l’autodiscipline dans le travail, ce qui est primordial dans les études supérieures, et en faculté surtout. Je pense avoir quitté l’Institution avec des atouts en poche pour réussir ma vie et mes études .

 



La Ruche : Tu mènes avec tes amis un projet humanitaire.
En quoi consiste-t-il ?

Nous sommes une équipe de 9 volontaires qui s’est formée au gré de diverses rencontres. Nous avons créé l’Association Togo 2006
Notre objectif est de partir un mois dans le Nord du Togo pour participer à la vie d’un centre artisanal hébergeant des orphelins qui y apprennent à lire et à écrire et se forment à un métier manuel. Ainsi, ils seront préparés à leur vie d’adulte et participeront à long terme au développement durable de la région.
Sur place, nous organiserons des animations pour les enfants, participerons au financement et à la construction de nouveaux ateliers, comme la plomberie.
Nous ramènerons des médicaments, livres, vêtements de sport et ballons. Par des petits boulots, soirées et demandes de subventions, nous avons commencé à réunir les fonds. L’an prochain, nous axerons notre action sur les collectes.


 


Michel Delodana, président de l’association Dyssirana, 
à l’origine du projet Togo

 

La Ruche : Quelles sont tes motivations ? Qu’attends-tu de ce projet ?

En vrac : le sourires des enfants, la découverte d’une autre culture, le partage de la vie quotidienne avec les Togolais, l’Afrique, la solidarité, m’accomplir et me sentir citoyen du monde. Nous correspondons depuis 6 mois avec notre contact, Michel Delodana, et sentons qu’il est heureux de recevoir des Français.

Mais il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir et d’espoirs déçus à surmonter car un tel projet est difficile à réaliser. La mobilisation autour de nous renforce aussi ma motivation et mon envie de revenir d’Afrique pour donner l’envie à d’autres groupes de tout quitter.

De plus, ce projet avait déjà été mené par des anciens scouts des Dunes que je connais bien, dont Claire Lutun, qui à la suite d’un récent accident de voiture est dans un état végétatif. Je souhaite donc la réussite de ce rêve pour le lui raconter et lui prouver que son action n’a pas été inutile.


La Ruche : Te sens-tu partie prenante dans notre époque ? Répond-elle à tes aspirations ?

Je fais partie de la génération née après les changements majeurs de notre société, mais je ressens très fort un affaiblissement dangereux de certaines valeurs morales. Beaucoup de jeunes ne respectent pas les personnes plus mûres, ils méprisent l’autorité, voire leur famille. Cela vient peut-être de la fin de certains tabous fragilisant au final les mentalités. La misère semble ne plus concerner les gens, qui se replient sur eux-mêmes. A l’ère de la communication galopante, avec Internet et les portables, les gens ne se parlent plus réellement, ne prennent le temps de rien. Cet individualisme m’attriste, mais pour de grandes catastrophes, l’être humain sait se mobiliser, comme pour l’Asie du Sud-Est. C’est pourquoi j’ai l’envie d’oser un projet humanitaire.


La Ruche : Que dirais-tu à de jeunes lycéens qui s'interrogent sur leur avenir?

Qu’ils s’épanouissent, osent se passionner et être curieux. Il ne faut pas hésiter à se tromper, par exemple dans ses études, à changer de voie, faire demi-tour, sans renoncer trop vite. On apprend de ses échecs et le principal est de n’avoir aucun regret. Sachez écouter les conseils des autres, parents ou amis.

Surtout il faut que nous profitions de notre chance immense : la jeunesse ; qu’elle soit cultivée, utilisée pour aider les autres et aller de l’avant. Donc, n’hésitez jamais à vous imprégner de vos rêves, à monter des projets plus ou moins modestes, à les mener à bien et, enfin, à grandir

http://togo2006.free.fr/

 

Partager cette page

Ptésentation du Blog

  • Anciens de Notre-Dame des Dunes à Dunkerque, élèves, parents, professeurs, personnels, ce blog est le vôtre.
    .
  • Faites-le vivre en apportant des nouvelles, des témoignages, des reportages, des articles,des suggestions.
    .
  • Inscrivez-vous à la newsletter, vous serez ainsi prévenus de tout nouvel article sur le blog.    
    .
  • Utilisez largement les possibllités des commentaires et le "contact".
  •  
  • CONTACT (cliquez)
  •  
  • Quest-ce que l'Association des Anciens des Dunes (cliquez)

En résumé   l’Association

  • Vous met en réseau

  • Vous offre ses archives

  • Participe à la vie dz l'établisement

  • Organise des conférences

  • Accompagne les entretiens de motivation

  • Publie périodiquement une revue

  • Facilite les retrouvailles de promos

  • Alimente un blog et les réseaux sociaux

  •  
  • ADHESION et COTISATION
    .
  •   

Recherche

Quelques "RUCHE"

En souvenir de

Interviews de la Ruche

des Interviews de la RUCHE
TOUT EST POSSIBLE
 
 

Nos photos