13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 15:36

Abbe-BEUDAERT 0012Le Vendredi 29 août dernier, la promo 2014 était conviée à la remise des diplômes,(cliquez) avec pour parrain, choisi par Monsieur Mouret, l’abbé Martial Beudaert.

Professeur de physique au Lycée NDD, il a marqué les esprits, scientifiques et littéraires,  par sa curiosité, son enthousiasme, sa pédagogie, son sens du théâtre. L’amphi de physique porte encore sa marque : le tableau « Sorbonne » qu’il avait payé des ses deniers, le mur illustré par la classification de Mendeleïev.

Abbe-BEUDAERT 0005Je me souviens des stages qu’il animait  avec ses collègues scientifiques  (Les abbés Ledoux et Devienne, entre autres), pendant les vacances de Pâques : il y régnait une atmosphère  studieuse et chaleureuse, c’était la « formation permanente » avant l’heure. J’ajourerais pour ma part, parmi les bons souvenirs, les heures de préparation d’expériences de cours, où tout matériel nouveau se devait d’être construit par soi-même quand cela était possible.


Ayant côtoyé en fac de sciences Blandine et Gérard Jacob, neveux  de l’abbé Beudaert , j’ai retrouvé leur trace et ils ont eu la gentillesse de nous envoyer des photos, des informations et des témoignages qui ont enrichi le discours de Monsieur Mouret.
Un ancien élève, littéraire, s’est manifesté et vous retrouvez en 3) son témoignage. Cet article sera versé dans les pages « témoignages », et vous êtes invités à y collaborer. Françoise Verwaerde.



Abbe-BEUDAERT 00041- De Blandine Dendievel-Jacob, nièce de l’abbé Beudaert
voilà les quelques informations que j'ai pu retrouver chez moi (c'est moi qui ai récupéré les archives qui étaient chez mes parents, ma mère était une sœur de l'abbé Martial )

·        naissance le 8 janvier 1920 à Steenbecque ( il avait une sœur jumelle Marie-Josèphe, en religion Mère Marie du Calvaire de la Providence de Rouen ).

·        ordonné prêtre à Lille le 29 juin 1947.

·        enseignant à l'institution St Jacques d'Hazebrouck de septembre 1947 à 1955
enseignant à l'institution ND des Dunes à Dunkerque de 1955 à 1984.

·        curé de la paroisse de Wallon Cappel (Nord) de 1955 à 1990.

·        se retire alors à Morbecque ( nord) en août 1990.

·        il décède le 2 juin 1994

en espérant avoir répondu (en partie ) à votre demande, je contacte mes frères et sœurs pour savoir si quelqu'un aurait d'autres informations. Cordialement. B.D.

2-  Souvenirs de l’oncle Martial par une de ses nièces.

Abbe-BEUDAERT 0008L’image que je retiens de Martial Beudaert, oncle de mon mari, prêtre et professeur de physique-chimie au collège des Dunes? 

 

 Celle d’un homme bon malgré son aspect sévère, terriblement passionné, à l’esprit particulièrement ouvert et curieux de tout, avide de savoir, foudre de travail… et qui cachait sous son aspect strict un cœur aimant prêt à fondre devant une famille ou la naissance d’un petit enfant… Il était le parrain de mon mari.

 

Chaque année, il tenait à inviter, pour la traditionnelle réunion de famille au Nouvel An, au collège des Dunes, tous les siens, à savoir ses frères et sœurs, beaux frères et belles sœurs, des amis très proches et tous ses neveux et nièces, avec conjoints et enfants… ce qui devait approcher la quarantaine de personnes. Habitant à Paris, je tenais à venir à ce rassemblement, pour que mes enfants connaissent mieux leur famille paternelle. Il demandait à la cuisinière du collège de nous concocter un repas délicieux ; c’était un beau cadeau qu’il offrait à sa famille, et une occasion riche de rencontres pour chacun des participants… Il en profitait pour nous montrer chaque année les expériences qu’il passait beaucoup de temps à monter pour ses élèves. Je me souviens en particulier d’un fameux plateau « sous coussin d’air » pour l’étude de la cinématique (bien avant l’expérimentation du rail bétonné de l’ingénieur Bertin, servant de support à un « aéro-train » entre Paris et Orléans - qui fut par la suite abandonné au profit des TGV).

Je me souviens aussi - ce devait être en 1973 (je suppose) - de ses exclamations Abbe-BEUDAERT 0010passionnées, dans la cuisine de mes beaux-parents à Hazebrouck, annonçant l’arrivée sur le marché… des premières calculettes de poche !… Lui qui avait fait utiliser à des générations de « potaches » les fameuses règles à calcul !… Il était véritablement en transes: « C’et extraordinaire ! c’est inouï ! »

Je me souviens aussi d’échanges épistolaires à propos d’un travail mathématique remarquable effectué par son ami le professeur Devienne. J’avais alors transmis ce travail à un professeur de Limoges, qui avait vivement félicité l’auteur pour les résultats - déjà connus dans le milieu universitaire - et qui donnait des conseils pour une éventuelle poursuite. Le professeur Devienne m’avait écrit son enthousiasme à mener ces calculs jusqu’au bout, enthousiasme qu’il devait partager avec son ami Martial, qui, lui, montait toutes ses expériences ! (Nous citons ce fait pour souligner la coopération, voire la connivence de ces deux professeurs.)

Dans un tout autre registre, je me souviens d’une longue épitre dithyrambique qu’il nous a envoyée à la naissance de notre premier garçon, Jean-Pascal en avril 1979 : Il souhaitait à cette nouvelle vie en puissance tout un avenir de savant, bercé par les mathématiques de son père et de sa mère, et tout un avenir de chrétien… Bien sûr, je crois avoir cette lettre dans les archives destinées à Jean-Pascal… cette lettre dont les accents, passionnés, m’avaient émue et touchée.

 

Abbe-BEUDAERT 0009Enfin, l’oncle Martial a eu la délicatesse de nous léguer toute sa collection de livres scientifiques, livres d’astronomie, livre de maths, livres de physique. Parmi eux, un livre écrit par Monsieur Coulomb, ancien directeur européen du CNES, père de ma meilleure amie de lycée : Je viens de donner ce livre à mon amie, le mois dernier… stupéfaite qu’un professeur de lycée ait pu acheter ce livre universitaire, et toute heureuse de pouvoir le donner à l’un de ses enfants… Nous avons aussi le plaisir d’avoir toute sa collection des prix Nobel de littérature, collection complète depuis le début… Je me souviens aussi de notre visite à l’hôpital, peu de temps après avoir pris sa retraite… il était soigné pour une maladie grave qui devait l’emporter… Nous parlions très simplement… et lui savait pourquoi nous avions fait le voyage pour aller le voir !

 

Voilà quelques souvenirs d’un oncle remarquable, qui cachait sous un aspect sévère, un cœur aimant et passionné, au service de Celui à qui il avait consacré sa vie, le Christ.

                                                   

Geneviève Cazes épouse de Gérard Jacob

 

Quelques Miettes.

 

       Martial Beudaert a été admis comme membre de la Société Astronomique de                         France dans sa séance du mercredi 24 janvier 1973.

Une citation

            Tiré du blog du collège des Dunes:  le père Devienne (professeur de mathématiques) et Martial Beudaert (professeur de physique) formaient un « duo scientifique de choc », et je cite: « avec eux nous étions tout prêts à faire des études scientifiques avec plaisir »

Un exemple de réalisation physique de Martial Beudaert:

avec quelque avance, il avait déjà créé un modèle mécanique pour s’affranchir de la pesanteur:

un aspirateur branché sur une table horizontale (2m X 3m) percée de mini trous… pour créer au dessus de la table un « coussin d’air ».  Les bolides (palets) se déplaçaient alors librement dans un espace à 2 dimensions, celui du plan de la table (puisque la troisième dimension, la pesanteur terrestre, se trouve annulée par le coussin d’air), et permet l’étude et l’observation des mouvements des palets, de leurs chocs, et des angles de leurs trajectoires, et la transmission de l‘énergie cinétique… tout se fait donc avec exactitude dans ce modèle à 2 dimensions.

 

         

3 - Un article d’un de ses anciens élèves « littéraires »

L'Abbé BEUDAERT, un scientifique parmi des littéraires

 Abbe-BEUDAERT 0011                             Remontons, ensemble,  les couloirs du temps, un demi-siècle en arrière, pour retrouver notre vieille institution:

                         N'existaient alors, ni cartes de paiement, ni GPS, ni téléphones portables et pourtant, déjà les hommes (nombreux) et les femmes (rares à l'époque) enseignaient…

                        Cette époque épique, voire opaque pour les plus jeunes, présentait une étrange particularité quant à l'échelle de valeurs partagée par les prétendues élites: Entraînés  sous la bannière flamboyante de l'Abbé Outteryck,  les enseignants qui désiraient atteindre les plus hautes sphères du pouvoir alors en vigueur, avaient à cœur de briguer les disciplines littéraires, les langues (mortes de préférence aux vivantes) la philosophie et les sciences humaines!

                        C'est avec le plus grand mépris que le Chantre des belles lettres traitait ce qu'il appelait "la  mathématique" : lorsqu'il succédait à l'un de ces collègues plus scientifique que littéraire, l'abbé Outteryck laissait  tomber un regard hautain sur le tableau noir empli d'équations les plus complexes  et ajoutait, très méprisant, deux signes inscrits à la craie blanche "= o".

                        C'est dans ce climat bien difficile pour les scientifiques que l'Abbé Martial Beudaert fut chargé d'enseigner la physique et la chimie à des littéraires qu'on avait bien mal préparés psychologiquement à l'approche de telles disciplines!

                        De prime abord, n'eut été la difficulté de l'entreprise qu'on lui avait confiée, l'Abbé semblait mal porter son prénom: petit, discret, revêtu d'une blouse blanche, il arborait un sourire dont l'apparente naïveté cachait en fait une ironie constante.

 Abbe-BEUDAERT 0006                       Comment L'Abbé Beudaert parvint-il à convertir aux sciences les plus réfractaires de ses élèves?

                        D'abord par sa méthode d'enseignement: nous étions habitués à des cours dispensés ex-cathédra, et alors dépourvus de support: Son enseignement se déroulait dans des classes spécifiques un peu mystérieuses (le mur du fonds était totalement recouvert de symboles chimiques), et la partie théorique des cours était toujours illustrée par des exemples concrets: l'Abbé avait le sens le plus poussé du théâtre et il n'hésitait ni sur les moyens ni sur la mise en scène.

                        Il appelait pour assistant, un élève de la classe, faisant précéder son nom de Maître de…" et  c'est ainsi que parti, à la découverte des rayons X,  l'humble potache se trouvait plongé dans une intrigue policière et découvrait  (grâce à la force du rayonnement) dans le paquet  trouvé sur les lieux du crime,  la silhouette du pistolet qui y était caché!

                        Ensuite, pour nous persuader du caractère concret de nos approches scientifiques, il nous entrainait dans le laboratoire par petits groupes pour nous faire pratiquer nous-mêmes des expériences tant en chimie qu'en physique: C'est  ainsi, qu'un beau jour mon collègue Edouard D. et moi-même,  rivalisant d'incompétence, devions chauffer dans une éprouvette un précieux liquide pour en extraire deux ou trois autre éléments, à charge bien sûr, in fine, d'en calculer le résultat pour  vérifier le bienfondé de la formule qu'il nous avait apprise!

                        Hélas, nous doublions notre incompétence scientifique, d'une incapacité pratique: au bout de dix minutes, sentant une odeur de caoutchouc brûlé, nous nous rendîmes à l'évidence: nous avions laissé brûler le tuyau et presque tout le gaz que nous devions recueillir s'était inopinément échappé! Nous n'étions pas trop catastrophés car à l'époque (je sais que cela ne se fait plus du tout) il existait une bourse dans la classe : les uns prêtaient d'excellents copies de latin, contre de l'anglais, de l'allemand ou de la chimie: nous n'aurions aucun mal à rétablir l'apparence d'une expérience rondement menée.

                        Les choses ne se passèrent pas exactement ainsi: conscients, de la vanité de l'expérience en cours, nous avions jugé opportun d'arrêter les frais lorsque l'Abbé survint vérifier la bonne marche de nos travaux: "Pourquoi avez-vous arrêté l'expérience?"  - On voyait encore des bulles rejoindre l'éprouvette par le tuyau que nous avions coupé et réparé  - "Parce que c'est pratiquement fini, Monsieur!!"

 Abbe-BEUDAERT 0001                       "Comment,  pratiquement  fini? Et la précision scientifique!" et l'Abbé Beudaert laissa tomber devant tant d'ignorance et d'incompétence l'une de ses épithètes préférées " Maître de D…, au royaume des cruches, vous seriez une amphore!!!"

                        Mais enfin, derrière  ces aspects théâtraux, l'Abbé Beudaert cachait  une énorme culture: quand d'aventure,  il se livrait à quelque digression, dans les domaines qui  -a priori- n'étaient pas les siens, il nous donnait, à nous les littéraires le plaisir de nous entraîner dans bien d'autres domaines, la musique, le théâtre, la philosophie, la bible, l'éthique…

                        En somme, derrière ce petit homme frêle,  se cachait un géant, un humaniste cultivé, un véritable maître capable de nous parler aussi facilement de Platon  que de Newton ou Galilei Galileo…B.B.

 

  Abbe-BEUDAERT 0006

 

Quelques photos de classe  ou de profs

   Term3C.jpg

Professeurs.jpg

Partager cet article

commentaires

Patrick Stekelorom 13/12/2014 23:38

votre article et les témoignages sur l'abbé Martial Beudaert m'ont fait très plaisir et rappelé de nombreux souvenirs. Je fus un de ses élèves, assez moyen en physique il est vrai, mais je me
rappelle avoir été "scotché" en l'écoutant nous parler de l'univers et de la théorie du big bang. Je buvais littéralement ses paroles, car il avait le don de nous transmettre son enthousiasme pour
les idées nouvelles et cela m'a donné l'envie de poursuivre vers des études scientifiques. Bien qu'il ne m'ait pas conseillé de le faire vu mon niveau à l'époque, il m'a involontairement aidé à
devenir ingénieur HEI, puis à décrocher un doctorat d'ingénieur en énergétique à l'ECP, et je lui en suis très reconnaissant.

Présentation du Blog

 

  • Anciens de Notre-Dame des Dunes à Dunkerque, élèves, parents, professeurs, personnels, ce blog est le vôtre.
    .
  • Faites-le vivre en apportant des nouvelles, des témoignages, des reportages, des articles,des suggestions.
    .
  • Inscrivez-vous à la newsletter, vous serez ainsi prévenus de tout nouvel article sur le blog.    
    .
  • Utilisez largement les possibllités des commentaires et le "contact".
  •  

En résumé   l’Association

  • Vous met en réseau

  • Vous offre ses archives

  • Participe à la vie dz l'établisement

  • Organise des conférences

  • Accompagne les entretiens de motivation

  • Publie périodiquement une revue

  • Facilite les retrouvailles de promos

  • Alimente un blog et les réseaux sociaux  

Recherche

Quelques "RUCHE"

En souvenir de

Interviews de la Ruche

des Interviews de la RUCHE
TOUT EST POSSIBLE
 
 

Nos photos